Skip to content

Charente : des risques élevés d’accidents liés aux transports scolaires

Les problèmes associés aux transports scolaires se sont amplifiés depuis ces derniers mois. Le cas rencontré en Charente-Maritime illustre parfaitement le niveau d’insécurité des collégiens à bord des bus. La sénatrice de la Charente, Nicole Bonnefoy, dénonce ainsi les conditions « difficiles » auxquelles ces enfants font face.

Face aux nombreux accidents routiers survenus ces derniers mois, le Sénatrice de la Charente a interpellé de Ministère des transports sur les problèmes de sécurité des collégiens. Le gouvernement promet de trouver les solutions jusqu'à réviser la réglementation si nécessaire.
Des cars scolaires en Charente transportent des collégiens debout.

Le délégué interministériel à la Sécurité routière, questionné par le Senat

À la fois présidente de l’Anateep (Association nationale pour les transports éducatifs de l’enseignement public), la Sénatrice de la Charente, Nicole Bonnefoy, a exprimé ses inquiétudes devant la chambre haute. En effet, son interpellation a surtout été axée sur les problèmes de sécurité liés aux transports scolaires des enfants, notamment ceux de l’ensemble privé Saint-Laurent : les collégiens sont transportés debout à 70 km/h du fait de l’extension des ressorts territoriaux des autorités organisatrices de mobilité.

Par la même occasion, elle a aussi évoqué l’indignation des parents d’élèves face à cette insécurité. Les sénateurs ont alors questionné Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, sur ce sujet. Ainsi, celui-ci promet d’en parler au Ministre des transports et de trouver les solutions. Selon lui, ces dernières peuvent aller jusqu’à la révision des règlements en vigueur si nécessaire.

 

L’insécurité liée aux transports scolaires se répand…

Ce problème de sécurité au niveau des transports scolaires est loin d’être un cas isolé. L’accident survenu à Millas le 14 décembre dernier en est une preuve. Pour rappel, il s’agit d’une collision violente entre un car scolaire et un TGV. Et le bilan était lourd puisque six enfants ont perdu la vie dans cette tragédie. D’après un site d’informations locales, les témoins du drame ont indiqué que « les barrières étaient fermées au moment de l’accident », ce qui laisse entendre que la conductrice a forcé le passage. Pourtant, celle-ci affirme le contraire et insiste qu’ « il n’y avait rien ce jour-là, ni voyant ni barrière. »

Ces types de cas révèlent bien que les bus scolaires n’offrent pas les niveaux de sécurité et de confort requis pour les collégiens. Et c’est d’ailleurs pour ces raisons que Eden transports cherche à révolutionner le domaine du transport en proposant des services personnalisés pour répondre aux besoins actuels des particuliers, des entreprises et des écoles qui souhaitent se libérer des contraintes liées aux transports en commun ou aux taxis. Etant toujours au courant des trafics en temps réel, le chauffeur peut assurer la ponctualité à ses passagers.