Skip to content

Circulation alternée : une aubaine pour les VTC

Au cours de ces derniers mois, l’hexagone a connu des importants épisodes de pollution atmosphérique. Mesure phare mise en place durant les pics, la circulation alternée semble faire des heureux parmi les VTC. Explications…

En temps de pics de pollution, les automobilistes sont lassés par les nombreuses restrictions. Les VTC de leur côté, taxi et transports en commun peuvent circuler librement.
La circulation alternée ne concerne pas les VTC.

Circulation alternée : calvaire pour les automobilistes

La facture est salée pour les franciliens et les lyonnais à chaque fois que la circulation alternée est appliquée. Pourtant, le dispositif a été mis en place plusieurs fois au cours de ces derniers mois. Et pour cause, les pics de pollution se sont multipliés et chaque épisode mettait plusieurs jours avant de se dissiper.

Le principe de la circulation alternée est facile à retenir : durant les jours pairs, seuls les véhicules dont les matricules se terminent par un nombre pair peuvent circuler. Et inversement durant les jours impairs, seules les voitures aux matricules impaires ont le droit de rouler. Pour le moment, le dispositif n’est actuellement appliqué qu’à Paris et vingt-deux communes de la proche banlieue ainsi qu’à Lyon.

Le non-respect de ce dispositif est passible d’amende. Cette dernière est fixée à 22€ si elle est réglée immédiatement sinon à 35€ au-delà de trois jours après réception de la contravention. Par ailleurs, d’autres mesures viennent renforcer le dispositif : réduction de vitesse à 20km/h sur toutes les portions d’autoroute, sur les voies rapides ainsi que sur les routes nationales ; entrée interdite à Paris pour les véhicules excédant les 3,5 tonnes…

Circulation alternée : opportunités d’affaires pour les VTC

Mais la circulation alternée ne fait pas que des mécontents. En effet, elle profite aux sociétés telles que : les agences de location de voitures, les taxis et les VTC. Et pour cause, ces derniers ne sont pas concernés par la restriction et peuvent donc circuler à tout moment. De plus, les franciliens et les lyonnais semblent particulièrement apprécier ces solutions. Et ceci malgré la gratuité des transports en commun durant l’application de ce dispositif.

Beaucoup de sociétés de VTC voient ainsi leurs chiffres d’affaires explosés à chaque fois que la circulation alternée entre en vigueur. Au minimum, une hausse de 25% par jour est enregistrée autant du côté des courses que des nouveaux abonnés. « On connait les temps de trajet, on n’a pas besoin de prendre les itinéraires bis, on n’a pas besoin de slalomer entre les files, de klaxonner… Honnêtement, ça nous permet de passer une journée beaucoup plus cool » a déclaré un chauffeur au micro d’Europe1.