Skip to content

Sécurité routière : moins de morts durant le premier trimestre

Malgré une amélioration de la sécurité routière sur le premier trimestre de l’année 2017, le mois de mars a connu une hausse de la mortalité sur les routes. A l’approche du weekend pascal, la Sécurité routière fait un petit rappel.

Dès que le bilan s'améliore, la mortalité sur les routes augmente. C'est ce qui est arrivé en mars, si les statistiques ont été encourageant sur les trois premiers mois. La Sécurité routière appel à la prudence pour le weekend pascal.
La Sécurité routière appel à la prudence pour le weekend pascal.

Un premier trimestre positif

Le nombre de personnes mortes sur les routes de France durant le premier trimestre de cette année a baissé de 3,7% par rapport à la même période en 2016, soit 28 décès de moins. Ce sont donc 726 usagers de la route qui sont morts durant les trois premiers mois, contre 754 l’an dernier.

Toutefois, cette baisse ne concerne pas les motocyclistes. Sur le plan géographique, les régions Île-de-France, Nouvelle-Aquitaine, Pays de la Loire et Provence-Alpes-Côte d’Azur sont aussi des exceptions.

Chose surprenante dans ce bilan, on remarque un changement de comportement chez les jeunes. Ces 12 derniers mois, il y a eu 238 jeunes tués de moins par rapport à l’année entière 2010. D’un autre côté, la mortalité des séniors continue d’augmenter depuis 2013. Une situation qui a poussé deux associations à cibler les aînés dans une campagne sur la sécurité des piétons.

Hausse de la mortalité routière en mars

Si la mortalité routière sur les routes affiche un bilan encourageant sur le trimestre, elle a augmenté de 4,3% au mois de mars. Selon l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière, 11 personnes de plus qu’en 2016 sont mortes dans des accidents de la circulation. Le nombre de blessés est également en hausse. Sur 4932 accidents corporels en mars, on compte 6456 victimes dont 2279 blessés, soit plus de 20,2% qu’en mars 2016.

L’objectif de ne pas dépasser les 2000 morts par an d’ici 2020 est-il trop ambitieux pour les Français ? En tout cas, la Sécurité routière appelle dans un communiqué « à la plus grande prudence et au respect scrupuleux des consignes de sécurité » à la veille du chassé-croisé du weekend pascal.