Skip to content

Taxis : inadaptés pour les personnes à mobilité réduite (PMR) ?

« Les chauffeurs de taxis ne sont pas obligatoirement formés » s’indigne Sonia Sammou, maman d’une petite fille atteinte d’une maladie génétique. En se basant sur sa propre expérience, elle a lancé une pétition pour dénoncer les conditions dans lesquelles les enfants souffrant de handicap physique sont pris en charge en taxis.

 

Transport de PMR, c'est tout un métier
Il y a douze millions de personnes en situation de handicap en France

 

Sonia Sammou : le combat d’une mère !

Connue pour son passage dans l’émission « Toute une histoire » sur France2, Sonia Sammou remue actuellement ciel et terre pour se faire entendre. Agée de neuf ans, sa fille Lina est atteinte du syndrome d’Angelmann, une maladie génétique rare qui provoque un important retard intellectuel, physique et moteur.

Pour ses consultations chez l’OHS de Flavigny sur Moselle ou ses rendez-vous chez le kiné, la petite fille emprunte fréquemment des taxis. Mais un jour, sa maman la découvre « avachie à l’arrière d’un taxi seulement maintenue par une sangle au niveau du bassin ». A cet instant, Sonia prend conscience du « vide juridique qui existe sur le transport des handicapés en général et notamment sur le transport d’enfants en taxi ».

Indignée, la mère de famille a dénoncé ce fait via une proposition de loi adressée à des élus (députés et sénateurs) en 2013. Malheureusement, celle-ci n’a pas engendré de réels impacts sur la dite situation. Sonia passe alors à la vitesse supérieure et lance une pétition sur internet où elle a déjà recueilli plus de 22.000 signataires dont « des chauffeurs de taxi qui reconnaissent un problème de formation »

 

Prise en charges des PMR, c’est tout un métier !

Au-delà l’utilisation d’un véhicule spécialement équipé, le transport de personnes à mobilité réduite (PMR) nécessite une formation préalable du chauffeur. Et c’est tout à fait logique puisqu’il ne s’agit pas d’une simple course allant du point A vers un point B. Non, avec des personnes qui ont des difficultés à se déplacer que ce soit à cause de l’âge, d’une maladie ou d’un accident, le chauffeur endosse à la fois le rôle du conducteur et de l’accompagnateur.

Ainsi, un conducteur accompagnateur de PMR doit assurer une assistance permanente à ses passagers dès leur prise en charge jusqu’à leur arrivée à destination. Et, il doit être capable de dispenser les premiers secours en cas d’urgence. Or, jusqu’à présent, les chauffeurs de taxi ne sont pas obligatoirement formés à ce genre de situation. Ils sont donc peu nombreux et sont, généralement, pris. De ce fait, les attentes risquent d’être particulièrement longues sans parler des tarifs souvent exorbitants.

Heureusement, les VTC sont là pour combler cette lacune. Sur la région parisienne, Eden Transports répond présent 24h/24 et 7j/7. Recommandée par l’Office de Tourisme à Paris, la compagnie propose un service d’accompagnement de PMR assurant leur confort et leur sécurité.