Skip to content

Transport de personnes : devenir écoresponsable

En France, le trafic automobile représente 94 % des émissions de CO2 du transport intérieur. Pour faire face aux pics de pollution et limiter le réchauffement climatique, les grandes villes se lancent aujourd’hui dans un combat contre les véhicules pollueurs. Les entreprises de transport ont intérêt à devenir écoresponsable pour survivre.

Toutes les entreprises essayent aujourd'hui de réduire leur empreinte environnementale. Et pour cause, la responsabilité écologique est devenue un critère de choix pour le client.
la responsabilité écologique est devenue un critère de choix dans le transport.

Une préoccupation mondiale

Après la COP21 à Paris et la COP22 à Marrakech, la lutte contre le changement climatique est devenue une affaire mondiale. Etats, grandes villes, entreprises ou simples citoyens multiplient aujourd’hui les mesures pour limiter l’impact du transport sur l’environnement. Cela passe par l’achat de véhicules électriques ou utilisant du biocarburant, l’évaluation de la pollution atmosphérique et les restrictions sur la circulation.

A Paris par exemple, la vignette Critic’Air devient obligatoire cette année. Tous les véhicules qui circuleront dans la capitale devront suivre cette mesure anti-pollution. Les premiers contrôles seront surtout axés sur la pédagogie et non la sanction. Lors des pics de pollution, les autorités cibleront les véhicules les plus polluants en mettant en place une circulation différenciée au lieu d’une circulation alternée.

Une entreprise de transport écoresponsable

Devenir écoresponsable est le défi du monde actuel car cela limite les impacts des activités de l’homme sur l’environnement. Et cela concerne autant les entreprises que les consommateurs qui deviennent par leurs choix des « consomm’acteurs ». Heureusement, les avancées technologiques facilitent la tâche en mettant à la disposition des acteurs les outils nécessaires. Il est possible aujourd’hui de mesurer, contrôler et améliorer ses émissions de pollueurs et sa consommation d’énergie.

L’optimisation des itinéraires épargnerait l’atmosphère d’émissions supplémentaires de CO2. L’entreprise et le client y gagnent aussi du temps et de l’argent. Les conducteurs peuvent aussi devenir écoresponsables en adoptant l’éco-conduite. Cette dernière consiste à modérer la vitesse, à éviter les accélérations et freinages brusques qui augmentent la consommation de carburant.  Il est également conseiller de ne pas abuser de la climatisation.

Les impacts de la pollution automobile sur l’environnement et sur la santé de l’homme sont désormais connus. Il faut maintenant adopter les comportements qui sauveront la planète et ses habitants.