Skip to content

Vague de froid : circulation perturbée en Ile-de-France

Des chutes de neige d’une quantité record ont envahi la France depuis ce lundi 5 février et se sont amplifiées dans la nuit de mardi à mercredi. Obligées d’abandonner leurs véhicules bloqués, plus de 1 500 personnes se sont alors réfugiées dans des centres d’accueil, des aéroports ou des gares en région parisienne. De ce fait, les transports sont fortement perturbés.

En raison du phénomène de chutes de neige exceptionnel depuis lundi en France, le ministère de l'Intérieur appelle les automobilistes à ne pas prendre leur voiture. Ce jeudi 8 février, 8 départements sont encore placés en vigilance orange pour "neige et verglas."
La transports sont fortement perturbés par ces chutes de neige importantes.

Vague de froid : Ile-de-France sous la neige

Depuis lundi, une vague de froid sévit sur tout le territoire de l’Ile-de-France et sur la partie nord de l’Hexagone. Résultat : de nombreux Franciliens étaient bloqués sur place, d’autres obligés de laisser leurs voitures au garage mercredi. Par ailleurs, Météo France prévient que de nouvelles chutes de neige sont toujours attendues dans les jours qui viennent sur ces zones concernées.

Plus de 600 personnes ont dû passer la nuit dans des centres d’accueil franciliens, en raison de l’immobilisation de leur voiture personnelle et des bus de toute la région. En outre, plus de 700 autres individus ont été hébergés dans les gares Austerlitz et Montparnasse, et 230 à l’aéroport d’Orly, d’après les données fournies par la préfecture de police.

Et parmi les 25 départements concernés initialement, 8 restent encore placés en vigilance orange pour « neige et verglas » ce jeudi 8 février, du fait du risque accru de phénomènes glissants. Il s’agit de la Seine-et-Marne, l’Essonne, le Val-d’Oise, les Yvelines, Paris et la petite couronne.

 

Les circulations devenues très difficiles

Ce phénomène neigeux inhabituel perturbe fortement les conditions de circulations sur un axe allant du Poitou aux Ardennes et des Pays de la Loire, en passant par la région parisienne. Et le ramassage scolaire reste encore très difficile dans une quinzaine de départements. Emmanuel Demaël, prévisionniste chez Météo-France, a également expliqué à l’AFP que les risques sont encore élevés sur les sols enneigés. Pour rappel, on enregistrait près de 150 km de bouchons dans la matinée du mardi, contre 739 km le soir même, selon le site d’informations routières « Sytadin ».

Le ministère de l’Intérieur, de son côté, invite les automobilistes dans les départements particulièrement touchés à « ne pas prendre leur voiture » pour le moment. La SNCF, elle aussi, prévoit des retards sur les grandes lignes, et Air France, des annulations importantes au départ des aéroports d’Orly et Roissy.