Beaucoup de prestataires  évoluant dans le transport privé oublient de mentionner l’option “VTC avec siège auto bébé”. Une erreur fatale dans la stratégie d’acquisition client qui peut parfois être un véritable manque à gagner. En effet, toutes les sociétés de transport de personnes ayant effectué une transition numérique efficace doivent mentionnées ce petit détail.

Effectivement, vous ne le percevez peut-être pas de la sorte. Mais Bébé est la personne de la cellule familiale qui risque fortement de changer la donne en matière de transport. A ce propos, les parents censés auront tendance a influencé leur décision en terme de déplacement en fonction de leur nouveau né ou enfant de moins de trois ans.

Le choix d’un VTC avec siège auto bébé : un choix décisif pour les touristes étrangers débarquant à Paris

Tout fraîchement arrivé dans la ville des Lumières, les touristes en vacances ont déjà pris les devants. Ils réserveront une navette Roissy Charles de Gaulle comme tout le monde. Cette dernière les mènera à bon port soit à leur hôtel ou leur logement Air BNB. Et dans la majorité des cas, le choix d’un véhicule de location avec chauffeur est très souvent influencé par la présence d’enfants en bas âge.

Bien que notre capitale revêt l’élégance par la beauté de ses avenues et ses monuments, elle est malheureusement. reconnue pour ses données négatives en matière de délinquance. Cet argument recevable est donc aussi un modèle de prévoyance pour voyager confortablement et discrètement jusqu’à son point de chute.

Ainsi, le formulaire de devis mis en place par notre soci été de taxi parisienne propose le choix d’un VTC avec siège auto bébé. Mais également des véhicules  pour les personnes à mobilité réduite.

Ces deux critères déterminants pour un public restreints sont les arguments qui font la différence en matière de transport. Concernant le couple, nous avons pu observer depuis plus de 10 ans que le pouvoir discrétionnaire des parents dans le cadre d’un voyage long et éprouvant reposer sur les règles suivantes :

  • la sélection d’un vol direct si possible.
  • la volonté de prendre tôt ou tard l’avion pour conforter les nuits de bébé.
  • la prééminence d’un VTC avec siège auto bébé sur les modes de transport collectif.

 

Une responsabilité de taille dans la prise en charge des familles en voiture de location avec chauffeur

Outre la mise à disposition d’un VTC avec siège auto bébé, les familles venant visiter Paris sélectionnent notre mode de transport pour diverses raisons. La conduite sécurisée et prudente des chauffeurs privés ainsi que les berlines de luxe confortables sont décisives dans le choix final.

Mais le point crucial sur lequel nous souhaitons appuyés notre argumentation concerne l’installation de l’enfant. Les chiffres parlent d’eux même dans l’Hexagone. A titre de rappel, 4 enfants de moins de 10 ans sont chaque jour victimes d’un accident de la route. Les conséquences sont encore plus importantes sur les moins de deux ans. Dans 58 % des cas, les sièges sont mal installés ou mal attachés.

« Même à une faible vitesse, un impact peut être fatal si l’enfant est mal installé », explique Christophe Ramond, directeur des études et recherches à la Prévention routière.

On ne le répètera jamais assez : la position dos à la route protège mieux l’enfant. De fait, il est recommandé de placer l’enfant ainsi le plus longtemps possible, jusqu’à 4 ans par exemple. Même si vous vous équipez de la meilleure gamme de siège-auto, le danger reste présent si vous l’installer mal ou n’attachez pas bien votre enfant.

Toutes ses recommandations sont donc prises très au sérieux par nos chauffeurs privés qui n’hésitent pas à user de fermeté en matière de sécurité routière. Nos passagers sont sous notre responsabilité au moindre accident. Il convient donc de mettre en oeuvre tout le protocole sécuritaire pour que les adultes et les enfants voyagent en toute serénnité.

Le siège auto AxissFix Air : une révolution en matière de sécurité

La marque Bébé Confort a dévoilé le 17 octobre 2017 le siège-auto AxissFix Air : le premier à être équipée d’airbags intégrés. Il  protège à la fois le cou et la tête de l’enfant lors d’un choc frontal. Il peut aussi éviter le coup de lapin. Ce siège a été conçu pour réduire jusqu’à 55 % les forces exercées à ces zones fragiles du corps. A ce sujet, toute collision entraîne immédiatement le déclenchement des deux airbags situés dans les harnais. Il ne suffit que d’une seconde pour que ces derniers se dégonflent afin d’éviter de gêner la respiration de l’enfant.

L’efficacité de ce nouveau siège a été démontrée lors d’un crash test au sein du laboratoire de Dorel, spécialiste des sièges auto, à Cholet, dans le Maine-et-Loire. Le mannequin qui avait la corpulence d’un bébé de 18 mois s’en est sorti indemne. « C’est une rupture dans le monde de la puériculture. Notre technologie a vocation à devenir un standard », s’exalte Eric Viollette, directeur R & D de Dorel Europe.

C’est donc ce type de fauteuil que les VTC avec siège auto bébé devraient fournir à leur client. Bien que nos véhicules prestigieux Mercedes soient équipées à la demande de siège enfants. Nous veillons à ce que le matériel mis à la disposition du client soit conforme aux normes constructeurs européennes.

Par ailleurs, nous restons sensibles au fait que nos véhicules soient aussi équipés de pare soleil anti UV en cas de fortes chaleurs. Et ceci dans l’intérêt des plus petits et des grands.

Les gestes techniques à respecter pour bien installer l’enfant

Pour apporter une sécurité optimale à l’enfant en tant que passager, 3 mesures primordiales doivent être respectées. En premier lieu, le siège auto bébé doit être homologué par une certification européenne.

Ensuite, si l’ enfant est âgé de moins de 15 mois,  on l’installe de préférence dos à la route. Notamment, si l’on utilise un siège « i-Size ». En revanche, pour les moins de 10 ans, le siège doit être installé à l’arrière.

En dernier point, la tête de l’enfant ne doit pas dépasser le haut de la coque du siège auto. Dans ce cas de figure, il convient de l’ajuster au niveau convenable. Il en est de même avec les épaules qui ne doivent aller outre la position la plus haute du harnais.

Dans la pratique, les défauts d’installation les plus fréquents sont les suivants :

  • un siège installé dans le mauvais sens.
  • une ceinture de sécurité mal positionnée ou attachée.
  • un harnais mal installé.

Qu’il s’agisse d’un manque d’information ou d’une négligence, ces erreurs répétitives risquent d’ entraîner des conséquences graves.

L’utilisation du siège auto est obligatoire lorsqu’on transporte un enfant. Selon une enquête menée par Bébé confort, l’Association prévention routière et le Laboratoire d’Accidentologie, les usagers n’installent pas correctement ou utilisent mal le siège bébé dans 48% des cas.Une autre étude menée en 2015 par la Fédération française des industries Jouet-Puériculture (FJP) montre que la mauvaise utilisation des sièges auto a couté la vie à 101 enfants de 0 à 14 ans et en a blessé 1834 autres.

C’est ainsi que notre société de taxi parisienne veillent à ce que les enfants soient correctement attachés avant d’allumer le moteur.