Nous sommes heureux de vous annoncer que la France a réalisé d’énormes progrès en matière de stationnement pour handicapé. Dans les faits, nous réalisons que cette empreinte est effective dans la quasi-totalité des parkings où notre société de transport VTC  a accès depuis plus de 10 ans. L’évolution législative dans ce domaine et notamment pour l’accès des souterrains vers les centres commerciaux a été motivé par les associations de défense des personnes handicapées qui montent directement au créneau lorsqu’un manque est signalé. Cette avancée est significative même si beaucoup de lacunes sont à relever comme le manque d’accessibilité au cœur du métro parisien.

 Petit rappel sur les quotas de place au cœur des parkings

 L’arrêté du 1er août 2006 donnait déjà une excellente feuille de route. Il prévoit en faveur des PMR 2% du total des parkings. Une petite avancée qui permettait déjà aux personnes handicapées de se sentir encouragée. D’autant plus que le réflexe des automobilistes dans ses espaces clos fait place à la courtoisie et au respect. Ensuite, le choix est laissé à chaque municipalité de fixer le nombre précis de stationnement pour handicapé au cœur des zones de parking. Ici, le législateur prévoit un minimum de 10 places pour une moyenne de 500 places. L’autorité locale par arrêté décide tout en respectant la loi ordinaire qui lui est supérieure juridiquement dans la pyramide des normes.

Des places idéalement situées proches des accès et des sorties

 Le premier constat que nous pouvons établir à l’arrivée dans un parking souterrain; c’est tout l’intérêt qu’il est porté à ce public. Dans la quasi-totalité des cas de figure, le stationnement pour handicapé se situe à proximité des barrières d’entrée et des caisses des parkings. Généralement, pas plus d’une dizaine de mètres sur chaque étage du sous-sol ne sépare la place pour handicapé de la sortie vers un ascenseur approprié.

Les places sont également larges de plus de 3 mètres 30 pour permettre idéalement au public PMR de pouvoir descendre facilement du véhicule et le cas échéant de pouvoir se positionner sur un fauteuil roulant. Cette opportunité facilite le déploiement des rampes d’accès pour les véhicules spécialisés dans le transport des personnes handicapées.

Faciliter par les lois nationales de notre pays et aussi par la considération d’autrui dans un contexte social difficile, le stationnement pour handicapé a refait peinture neuve depuis 2017.

A ce sujet, les panneaux ainsi que les places sont matérialisés avec des logos et des peintures beaucoup plus visibles qu’auparavant. Les formats ont d’ailleurs été revues à la hausse et les panneaux ne mentionnent plus les écritures « G.I.G-G.I.C ». Le style actuel impose un panneau interdiction barré cette fois ci de deux traits ainsi que la mention « sauf » et le logo propice à la reconnaissance des personnes en fauteuil roulant.